L'Argentine, c'est fini

Florent

Pour moi ce qui m'intéressait en Argentine c’était les chutes d’Iguazu !!

Sur ce point là je n’ai pas été déçu ; mais il y a aussi d’autres choses que j’ai aimées mais que je ne connaissais pas avant, comme le sud (la Patagonie) avec le Périto Moreno...

Mais  il y a aussi des choses un peu moins sympas, comme Humahuaca...

Bon globalement j’ai bien aimé l’Argentine. 

Bref, Bon voyage à tous !!

Florent

 

Aurore

Après l’Australie et la Nouvelle Zélande qui sont des pays civilisés où les gens nous ressemblent et leur style de vie aussi, j’avais besoin de revenir à des pays dépaysants et différents. Or l’Argentine est très civilisée et sa population est constituée essentiellement d’européens. Donc voilà, bien sûr, j’ai aimé ce que nous y avons vu, j’ai été émerveillée devant les glaciers d’El Calafate, le tango sur la place San Telmo, les chutes d’Iguazu, les paysages de la boucle de Salta, la petite ville de Tilcara, la montagne aux sept couleurs, Iruya, où j’ai adoré jouer au foot avec les enfants du village. Côté culinaire, les alfajores, les empanadas et les parillas mais il m’a manqué une chose très importante à mes yeux car c’est ce que j’aime le plus : le dépaysement.

 

Simon 

Moi j’ai bien aimé parce qu’il y a beaucoup de choses à voir et à faire et c’était très beau.

C’était super !

 

Philippe

L’Argentine constituait pour moi un incontournable de notre voyage, surtout pour le sud, la Patagonie !! Bon, je savais bien que nous n’y allions pas à la bonne période pour visiter la Patagonie, mais le peu que j’en ai vue m’a vraiment mis l’eau à la bouche, je reviendrai pour visiter la Patagonie des deux côtés, argentin et chilien. J’ai globalement beaucoup aimé l’Argentine, même si j’avais hâte de rejoindre la Bolivie à la fin.

J’ai adoré El Calafate et sa région avec bien sûr les glaciers. J’ai bien aimé Ushuaïa ; c’est vrai que l’on aurait pu s’en passer, mais l’ambiance et les paysages write my essay de la Terre de Feu, quand même, c’est quelque chose. Buenos Aires ne me laisse pas un souvenir impérissable et heureusement que nous logions dans le meilleur quartier, sinon je n’aurais vraiment pas aimé. Tigre, de mon point de vue, nous aurions vraiment pu éviter. Iguazu, bien sûr, fascinant. Après, ce fut le nord avec des villages de plus en plus andins et des paysages à couper le souffle du côté de Salta et entre Salta et Tilcara.

En dehors du nord andin, ce n’est pas vraiment dépaysant ; les argentins ressemblent un peu trop à des européens à mon goût et ne sont pas particulièrement chaleureux (sans être méchants) ; Buenos Aires est également trop européenne sans beaucoup de charme ; j’ai été aussi déçu de ne pas pouvoir assister à un spectacle de tango ; on la dit la ville du tango, mais les spectacles sont vraiment trop marginaux (en dehors des spectacles hors de prix faits pour les touristes bien sûr !!).

Pour ce qui est de la gastronomie en revanche, nous en avons profité ; que ce soit les asados, les alfajores ou les bons vins...

Je reviendrai en Argentine, surtout pour la Patagonie, mais j’aimerais bien aussi découvrir la péninsule de Valdès, Mendoza et tout ce que nous n’avons pas vu entre Mendoza et Salta...

 

Frédérique

En Argentine, en plein hiver austral, j’ai enfin compris pourquoi je trimballait tout un tas d’affaires chaudes dans ma valise !

L’Argentine est un immense pays avec une très grande variété de paysages et de climats, entre glaciers (Ushuaia, El Calafate), ville à l’Européenne (Buenos Aires), tropiques (Iguazu) et les andes (Salta et le Nordoeste). Nous n’avons finalement vu qu’une toute petite partie mais j’ai vraiment bien aimé tout ce que nous avons vu, même si Buenos Aires, ne me laisse pas un souvenir impérissable.

Au niveau gastronomie, je retiens essentiellement les bonnes parilladas de viande, les alfajores au dulche de leche et le dulche de leche (ou pseudo confiture de lait, qu’on retrouve partout et qui serait faite à partir de lait concentré chauffé directement dans la boite...je testerai au retour!)

Les argentins sont agréables mais sans plus, il faut dire que notre niveau de communication en espagnol est rudimentaire et que nous ne pouvons tenir une conversation, ça n’aide pas à échanger.

Un autre point à signaler, ce sont les chiens argentins, on en trouve partout dans les rues, ils sont beaux et tous super gentils (avec eux, pas de problème de communication)... ils nous accompagnent un bout de chemin et on s’y attache, c’est mâlin ?