Mandalay intra muros

(Par Philippe)

Une seule nuit de repos à Bangkok ne nous aura bien sûr pas permi de visiter ce petit bout de Thaïlande ; peut-être irons nous un jour pour visiter ce pays. Réveil matinal pour prendre notre avion, direction Mandalay, la deuxième plus grande ville de Birmanie. Nous arrivons sous le soleil et la chaleur.

 
  

Nous changeons des dollars à l’aéroport ; on nous avait dit qu’il n’y avait pas de guichet Western Union pour se faire envoyer des devises ; on nous avait dit qu’il n’y avait pas de guichet pour faire des retraits bancaires, nous avons donc débarqué avec notre budget en poche et en dollars, soit 4000 $. Nous changeons 1000$ à notre arrivée et j’avoue que cela fait un peu bizarre de récupérer une énorme pile de kiats (monnaie locale), sous l’oeil amusé du chauffeur de taxi qui nous attend... Sommes nous vraiment en sécurité dans ce pays ? Et bien la réponse est oui à 100%. Il n’y aura aucune arnaque, ou même tentative d’arnaque, quel bonheur après le Vietnam !! Taxi donc jusqu’à un hôtel que des français rencontrés au Laos nous avait conseillé, le E.T. Hotel. Idéal sauf que Julie et Nans ne nous avaient juste pas prévenus que l’hôtel est proche d’une mosquée ; on aura droit au réveil de la prière dès 5h du matin.

Trop de photos à montrer, aussi, j’ai choisi de scinder l’article en deux ; cette première partie étant réservée à l’intérieur de la ville ; une seconde partie vous présentera les différents sites proches de Mandalay Premier contact avec cette ville très agréable bien qu’un peu poussièreuse; nous prenons nos marques lors de quelques balades à pied et prenons au passage quelques scènes de rue ; nous en profitons (et profiterons le plus possible) des délicieux jus de fruits frais dans la rue, hummm le jus d’avocat !! Les petits restos de rue sont aussi un régal ; brochettes, currys ou buffets birmans (tout un tas de petits plats en même temps à goûter). 

 
 
 
 
 
 
  

Le plus simple pour parcourir la ville est la location de vélo ; nous prenons nos premiers vélos pour visiter les principaux sites de la ville. Notre premier monastère birman, le monastère de Shwe in Bin est tout simplement splendide ; et tellement différent de ce que nous avons pu voir jusqu’ici ; tout en teck, sur une multitude de poteaux énormes, et tout en teck sculpté et ciselé, des portes et volets à la toiture. Une merveille. Catherine, tous les monastères en Birmanie se ressemblent, c’est vrai, mais un monastère birman est vraiment différent d’un monastère laotien ; un temple laotien est tellement différent d’un temple indonésien, lui-même très différent d’un temple chinois, le tout très différent des temples d’Angkor... Enfin bref, vous m’aurez compris. Donc, ce monastère est somptueux et nous y rencontrons même un moine qui vient discuter avec nous ; les moines sont toujours prompts à parler avec les touristes car c’est l’occasion pour eux de pratiquer l’anglais. 

 
 
 
 
 

Nous en profitons pour passer voir une fabrique de feuille d’or ; les birmans, très pratiquants de la religion bouddhiste consomment un très grand nombre de feuilles d’or dont ils recouvrent les bouddhas... 

 
 
  

Nous passons devant le palais royal sans le visiter, certains d’entre nous prenant même le temps de s’amuser sur quelques équipements locaux

 
  

Nous prenons la direction de la colline de Mandalay et visitons les sites remarquables sur le trajet : Le monastère Shwe Nandaw tout d’abord, tout aussi spendide (voire plus) que le monastère Shwe in Bin.

 
 
 
 
 
 
 
 
  

A la sortie, nous rencontrons un artiste de rue dessinant avec la technique de la lame de rasoir avec de l’encre. Nous rencontrons aussi des «jolies» vendeuses de «jolies» marionnettes et visitons le monastère Atumashi Kyaung. Devant ce monastère, un petit jeu s’engage avec deux jeunes moines qui nous prennent en photo ; er réciproquement naturellement 

 
 
 
 

Enfin, la pagode Kuthodaw, impressionnant. C’est le plus grand livre ouvert du monde ! Le canon bouddhique reproduit sur 729 stèles d’albâtre...

 
 
 
  

Nous atteignons la colline de Mandalay pour assiter au coucher du soleil de son sommet. Nous croisons des birman(e)s s’adonnant à quelque jeu, des grands bouddhas debout, une pagode «clinquante», des bonzesses, des moines (certains engagent essay writer la conversation), et du sommet, nous avons une belle vue sur la ville et les environs de Mandalay, ainsi que l’Irrawady, ce grand fleuve traversant le pays du nord au sud... 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dernier site visité à l’intérieur de la ville, la pagode Mahamuni où il est intéressant d’assister au collage des feuilles d’or sur le bouddha, voir de beaux tableaux sur la vie de Bouddha, des sculptures en bronze et un gong de plus de 5 tonnes... 

 
 
 
 
 
  

Nous avons découvert une ville qui mérite le détour, l’ambiance y est agréable et les birmans, et bien ils sont à la hauteur de leur réputation. On nous avait dit qu’ils étaient adorables, c’est tout à fait le mot. Un marchand n’a pas hésité à laisser sa boutique pendant 5 minutes pour nous accompagner un bout de chemin et nous montrer la direction à prendre, sans rien réclamer, les gens s’arrêtent dans la rue pour nous aider ou nous renseigner sans arrière pensée, et nous partageons même une pastèque avec le petit magasin devant l’hôtel qui, au passage nous avait également donné des bouteilles d’eau plusieurs fois car nous leur avions loué des vélos... (au Vietnam, on nous aurait fait payer tous ces services...) Bref, la Birmanie, ça commence bien.