Un trek en Birmanie

Parmi les sites incontournables de Birmanie, on trouve le lac Inlé. Il y a plusieurs moyens de rejoindre ce lac et comme nous aimons marcher, nous choisissons de faire un trek. Le lac étant loin de Bagan, nous devons d’abord prendre un bus pour nous rendre à Kalaw, lieu de départ de nombreux treks dans une région splendide. Pendant longtemps, le bus roule au milieu de plaines plates à perte de vue, voici une photo prise pendant le trajet.

  

Comme d’habitude en Asie, les trajets sont longs et il y a souvent au moins un repas à prendre ; j’en profite pour prendre quelques photos de la vie locale

 
 

Kalaw est une petite ville de montagne où les colons britaniques se faisaient construite des résidences secondaires pour échapper à la chaleur de Mandalay ; on y trouve tout de même un temple bouddhiste et ... une église catholique !

 
  

Plusieurs «bureaux» proposent des treks, nous finissons par choisir le trek proposé par notre hôtel, apparemment très bien, moins cher que les autres et surtout, nous partagerions l’expérience avec d’autres, pas uniquement entre nous 5... Départ de notre hôtel donc au petit matin avec notre guide et un couple franco allemand, Marina et Andreas, pour une trek de 3 jours et une petite soixantaine de kilomètres. Nous devons traverser des territoires de trois minorités ethniques différentes, notamment Palaung et Pa-o, mais dans les faits, nous croisons surtout les Pa-o, dont les femmes sont reconnaissables à leur serviette sur la tête. Très vite au départ de Kalaw, nous passons devant de très belles maisons coloniales anglaises

  

Puis nous découvrons les paysages montagneux de la première partie de notre balade et surtout, tout une vie rurale et de très nombreuses rencontres au fil de notre marche

 
 
 
 
 
 
 
 

Puis une première pause déjeuner, dans un lieu original : un monastère. A côté, photo d’un très bel arbre en fleur

 

Nous arrivons à un point de vue splendide, avec vue sur la vallée et les cultures en terrrasse ; si les rizières sont à sec, nous apprenons que les quelques parcelles très vertes sont des cultures d’aïl.

 
 
 
  

L’un des moments forts de cette première journée est la rencontre avec les cueilleuses de piments ; nous traversons d’innombrables champs de piment et c’est le moment de la récolte. Notre guide est un petit rigolo et le contact est très aisé avec les gens que nous croisons ; moment riche en rencontres. Les piments sont ensuite étalés par terre pour sécher

 
 
 
 
 

Fin de journée, nous arrivons dans le village où nous allons passer la nuit ; la vie de village y est très présente ; une petite balade dans le village et nous avons même quelques échanges avec des jeunes qui se réchauffent autour d’un feu

 
 
  

Le soir, le dîner est préparé traditionnellement dans foyer de la maison, par nos guide et how to write a personal essay cuisiniers

 

Et nous finissons la soirée autour du feu à discuter avec des habitants du village tout en les aidant à éplucher des gousses d’aïl destinées à être plantées

 

Dès le lendemain matin, la vie du village reprend, entre jeux d’enfants et préparation de la journée des adultes.

 
  

Petite photo de groupe au passage

  

Et nous reprenons notre route toujours aussi riche en rencontres et en beaux paysages

 
 
 
 
 
 
  

Nous devions passer notre deuxième nuit dans un monastère. Malheureusement pour nous, un événement majeur est survenu un mois auparavant : le décès d’un moine réputé. Il n’est plus possible de dormir dans le monastère ; en revanche, une grande fête est prévue avant la crémation du moine et nous sommes dans le village le bon soir. Apparamment, le moine avait une très grande importance ; de nombreux moines de la région sont venus pour l’événement et la ferveur gagne les villages alentours ; toutes les jeunes filles et les jeunes gens se font beaux (au cas où), chacun porte son plus bel habit. Nous avons la possibilité de participer à l’alimentation du foyer (en ajoutant des morceaux de bois) pour brûler le corps du moine, conservé depuis 1 mois. Photos de l’espace installé pour la grande fête et du bûcher et des moines assemblés.

 
 

L’occasion est trop belle pour faire de belles images

 
 
 

Même fatigués, nous faisons l’effort d’aller attendre le début du spectable ; une seule photo pour montrer un peu, mais bon, finalement, grosse déception, le spectable n’est vraiment pas terrible... Dodo

  

Nous sommes dans un village rural ; au petit matin, une atmosphère moyennageuse se dégage de ce beau petit village avec brume et boeufs

 
 
  
 

Nous démarrons notre dernier jour de trek, Paul, notre guide prend quelques forces avec la fumette locale

  

Ensuite, l’occasion de beaux paysages et de belles rencontres

 
 
  
  

Nous finissons notre trek avec un dernier déjeuner, l’occasion de croiser un chien très ... étrange et de manger des plats délicieux, spécialités birmanes : salade d’avocat et salade phet thoke (faite avec des feuilles de thé). L’occasion d’une dernière photo de groupe.

 
  

De l’arrivée de notre trek, 1h30 de navigation nous attendent pour rejoindre le lac Inlé, le traverser et accéder à Nyaung Shwe. Petite balade intéressante sur les canaux

 
 

Une petite conclusion pour finir, j’en reparlerai sûrement dans mon ressenti sur la Birmanie, mais ce trek fut probablement le plus intéressant de tous ceux que nous avons faits ; grâce à notre guide qui était vraiment super, nous avons réellement été à la rencontre de la population et des coutumes locales. Que du bonheur. Et puis, juste histoire d’en remettre une couche, le prix annoncé par personne pour ce trek de 3 jours et 2 nuits avec tous les repas compris était inférieur au trek d’un jour et une nuit au Vietnam...