Potosi

Potosi, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, perchée à 4090m d'altitude, c’est la ville de plus de 100 000 habitants la plus haute du monde. Mais c’est aussi une ville qui tient sa richesse et qui vit de la mine d’argent du Cerro Rico (devenu un vrai gruyère tant il a été creusé de toute part, il y aurait 400 entrées de mines différentes, mais toutes communiquent plus ou moins). 5000 familles de mineurs vivent de cette mine.

Nous y arrivons le vendredi 13 Juin au soir. Le dimanche la mine étant fermée, nous décidons d’aller visiter la mine dès le samedi matin. On nous déguise en mineur, on nous emmène au marché des mineurs pour leur acheter alcool, dynamite, feuille de coca ou autre. Ce jour là, c’est la fête des lamas, et si nous avons la chance de participer à la fête, qui a lieu une fois par an, nous ne voyons pas les mineurs travailler et c’est un peu décevant. En fait, les lamas ne sont pas à la fête du tout, ils attendent leur tour calmement avant de se faire sacrifier au nom de la pachamama et de la divinité de la mine, el tio. Le sang de lama est jeté à l’entrée de la mine, les lamas sont ensuite découpés et cuits pour être mangés par les familles des différentes coopératives de la mine dans le courant de cette journée de fête....en même temps, la bière et l’alcool à 95° (95° pour avoir un minerai aussi pur que l’alcool qu’ils boivent) coule à flot et on imagine facilement dans quel état les mineurs vont terminer la journée. Bref, intéressant mais nous aurions préféré voir la vraie vie des mineurs plutôt que de voir de pauvres lamas se faire sacrifier.

 
 
 
 
 
 
 
 
  

Aller, une petite vidéo pour voir l’ambiance

Depuis la mine et le Cerro Rico, nous avons de belles vues sur la ville

 

Avec writing services ses jolies rues aux anciennes maisons coloniales, Potosi est une ville témoin d’une richesse passée et nous apprécions de nous y balader.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Et quelques photos de la vie locale:

 
 
 
 
 
  

Notre hôtel au milieu du vieux quartier, nous offre aussi de magnifiques vues sur la ville de la terrasse sur le toit

 
 
 
 
  

Nous allons visiter le musée-couvent de Santa Teresa...où les hosties de toute la région étaient et sont toujours fabriqués. Tous les tableaux exposés n’inspirent pas l’enthousiasme chez les enfants mais par contre la salle avec les instruments d’autoflagellation attirent leur intérêt !!!!

 
 
 
 

15 Juin, nous fêtons la fête des pères avec un Pisco Sour 

  

Simon perd ses dents et la petite souris bolivienne lui a apporté d’abord des moufles et maintenant un bonnet....il est prêt à affronter le froid de l’hiver bolivien

  

Notre hôtel avec chauffage (c’est rare) était tellement sympa que nous y sommes resté une nuit de plus que prévu mais ici on manque un peu d’oxygène (on s’essouffle) et il faut avancer ..... nous reprenons donc le bus au terminal des bus

  

destination Sucre....