La Paz

La Paz, capitale la plus haute du monde, étagée entre 3200 et 3800 mètre d’altitude. Ville à découvrir et à vivre où nous posons nos valises 3 fois pendant notre périple. Une première fois le 24 juin, pour 3 jours avant de partir pour l’Amazonie ; nous revenons seulement pour quelques heures début juillet avant de partir pour le lac Titicaca ; enfin, nous revenons pour une nuit le 7 juillet avant de quitter la Bolivie.

Plaque tournante donc pour nombre d’expéditions dans la région, nous ne ferons pas tout loin de là, mais déjà, arpenter les rues de la ville vaut vraiment le coup. Bon, voici déjà le terminal de bus, que nous finissons par connaître par coeur, ainsi qu’une petite vue de notre hôtel...

 

Nous logeons non loin de l’église San Fransisco autour de laquelle il y a pas mal de rues touristiques, commerçantes et animées. Premières balades dans les environs de notre quartier

 
 
 
 
 
 
 

San Francisco est une église sur le toit de laquelle on peut monter ; très sympa pour avoir les premières vues générales sur la ville

 
 
 
  

Vous rappelez-vous les zèbres qui aidaient les gens à traverser, dans l’article d’Aurore sur Sucre ? Hé bien il y a les mêmes à La Paz, toujours pour la sensibilisation au code de la route

  

Nous partons à la découverte de la ville ; objectif, rejoindre le mirador Killi Killi pour avoir une vue fantastique sur la essay writing service ville. Nous passons par la place Murillo où se trouve la cathédrale, sans grand intérêt, ainsi que nombre de bâtiments administratifs, dont le palais présidentiel...

 
 
 
  

Puis nous montons à l’assaut (le terme n’est pas trop fort) des pentes de La Paz

 
 
  

Pour finalement arriver au belvédère Killi Killi. De là, une vue époustouflante sur la ville et, pour ma part, je suis vraiment impressionné. Construite dans une cuvette, tous les flancs des montagnes environnantes sont assaillis par des maisons ou immeubles qui s’accrochent de façon incompréhensible aux pentes. Le tout est dominé par les montagnes alentours, et quelles montagnes puisqu’au nord s’élève l’Illimani à 6462 mètres d’altitude, l’un des plus haut sommets de Bolivie, qui domine la cordillère royale. On l'aperçoit au loin, non non, ce n'est pas un nuage, mais bien l'Illimani recouvert de neige. Quel spectacle !!

 
 
  

L’une des grandes attractions de la région de La Paz est la route de la mort. Cette route a été baptisée comme cela en raison du nombre impressionnant d’accidents mortels survenant tous les ans. Mais depuis quelques années, une nouvelle route a été construite et les bus de tourisme n’empruntent plus cette route ; il n’y a donc plus beaucoup d’accidents, mais l’on peut désormais la descendre en VTT. Nous voilà donc équipés pour une descente de 3200 mètres de dénivelée (de 4600 à 1400) !! Frisson garanti, même si finalement, à de nombreux endroits, la végétation cache bien les ravins pourtant bien présents.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Enfin, pour terminer, nous choisissons de visiter le musée des instruments de musiques, installé dans une belle demeure coloniale. Le créateur et propriétaire, Ernesto Cavour Aramayo est un musicien reconnu, spécialiste du Charango. Les enfants sont très intéressés, d’autant plus qu’ils peuvent essayer plusieurs instruments de l’incroyable collection.

 
 
 
 
 
 
 
  

Ce musée, comme beaucoup d’autres musées à La Paz est installé dans le quartier de la rue Jaen, quartier historique contenant de très belles demeures coloniales ; magnifiques