Lac Titicata / Isla del how to write a essay Sol

3 juillet 2014

Après 19h de bus depuis Rurrenabaque, nous arrivons sur La Paz vers 7h du matin, mais comme nous ne sommes pas au terminal des bus, nous devons d’abord prendre un taxi pour nous y rendre et attraper le bus de 8h pour Copacabana sur les bord du lac Titicaca (3h30 de trajet dont un bac pour le bus et un petit bateau pour les passagers du bus)

 
 
 

Et nous voilà à Copacabana, pas au Brésil mais la station balnéaire bolivienne sur le bord du Lac Titicaca à 3840m d’altitude.....la transition entre l’Amazonie et le lac Titicaca est un peu rude, même s’il fait beau, car nous voici de retour au froid et le moral des troupes n’est pas au plus fort, en fait, la motivation pour découvrir le lac Titicaca n’est pas vraiment là, la lassitude prend le dessus, c’est dommage.... peut-être aurions nous dû rester un peu plus au chaud dans cette ambiance tropicale que nous apprécions tellement au lieu d’en voir encore et toujours plus, mais le lac Titicaca nous paraissait être presque un incontournable ?!!

 
 
 
 
  

Dès le lendemain, nous partons pour l’Isla del Sol au milieu du lac Titicaca à 2h de bateau de Copacabana. Nous nous trouvons un hôtel pour 2 nuits à Yumani dans le sud de l’île avec une vue sur le petit port, les cultures en terrasses et la magnifique cordillière royale enneigée

 
 
 

Et pas de répit, dans quelques heures c’est le 1/4 de final France/Allemagne, il faut (absolument) trouver un endroit pour le voir, bref un endroit avec une télé et avec le bon canal (nous apprendrons rapidement que la chaine concernée ne peut-être reçue que s’il y à 2 paraboles.... du coup, les gars louperons le début du match et le seul but....). Voilà donc le fameux endroit où les gars ont pu regarder le match, ce n’était pas gagné au milieu du lac Titicaca, et ils en ressortent déçus de la performance des français.

  

Le lendemain, c’est parti pour quelques heures de marche sur le chemin des crêtes (ou Route sacrée de l’éternité du soleil), chemin qui traverse toute l’île du sud au nord pour arriver au site sacré des ruines de Chinkana, sorte de mini «machu pichu» mais avec vu sur le lac.

 
 
 
 

Le chemin du retour, avec passage par des plages et criques baignés d’eau transparentes (mais très froide) et avec sa vie rurale nous plait vraiment beaucoup. Dans les petites curiosités, il y a la plante qui en séchant se consume en brûlant, petite voiture en bouteilles plastiques (super idée de bricolage avec les enfants) et le bébé lama qui tête (qu’il aurait fallu payer certainement car une dame nous a sauté dessus pour nous demander de l’argent !!!)

 
 
 
 
 
 
 
 
  

Le lendemain, retour à Copacabana, c’est dimanche et ce sont les vacances scolaires boliviennes, il y a du monde, il y a une ambiance de fête foraine, peut-être aussi parce que c’est le jour des bâptèmes...nous croisons quelques unes de ces voitures bien décorées qui viennent de se faire baptiser.

 
  

Nous repartons aussitôt pour un petit tour sur les îles flottantes pour aller y déguster une truite....mais quelle déception, a priori rien à voir avec les villages flottants du côté péruvien, ici ce sont des plateformes flottant à l’aide de gros bidons et un peu de paille dessus et sur lesquelles sont installés des pseudo restos qui ne font que de la truite. Mais, le tour ne prévoyant que 40 min sur place...il aurait fallu que les restos assurent et ce n’était pas le cas. Bref, tellement dégoutés par le concept (pourtant beaucoup de boliviens ont l’air d’apprécier), nous choisissons d’attendre patiemment les 40 min (qui s’éterniseront un peu) pour revenir manger une truite à Copacabana.

 
  

Nous repartons de Copacabana le lendemain, le 7 Juillet, en espérant pouvoir attraper le jour même un bus en direction du Chili mais faute de place dans les bus en partance pour le nord Chili, nous passons une journée et une nuit de plus à la Paz et ne repartons que le lendemain.