Phnom Penh

Nous partons de Siem Reap le 18 novembre, en bus, direction Phnom Penh. Nous avons vraiment passé un très bon séjour à Siem Reap ; parcourir les temples d’Angkor en vélo était un vrai régal. Les meilleures choses ayant une fin, il nous faut penser à nous rapprocher du Vietnam (notre visa démarre le 20 novembre). Comme il n’était pas envisageable de traverser le lac Tonlé Sap pour rejoindre Phnom Penh (ben oui, ce serait dommage de proposer un trajet agréable alors qu’on peu le faire en bus en empruntant des routes défoncées...), ce sera donc le bus une fois de plus ! Lors d’un petit arrêt détente pendant le trajet, nous avons l’occasion de déguster les fameuses tarentules grillées ; bon, nous n’étions pas chauds, mais le chauffeur nous a facilité la tâche ; il en avait acheté pour lui et nous en a proposé. Verdict, les pattes sont mangeables (ça fait un peu chips) ; le corps (côté abdomen) est dégouttant !!

 

Peu avant l’arrivée sur Phnom Penh, quelques clichés pris du bus :

 
 
 

A l’arrivée, nous prenons deux tùk-tùks car nous avons trop de bagages ; il y a une manifestation particulière aujourd'hui, une course de hors bords à ce que nous avons compris. Du coup, des embouteillages partout ; quel folklore ! Les deux roues passent allègrement sur les trottoirs et... les tùk-tùks finissent par faire pareil ! Nous passons par le rond point du monument de l’indépendance

 

Comme notre visa ne démarre que le 20 novembre, nous ne pouvons pas partir immédiatement pour le Vietnam ; nous passons donc une journée à Phnom Penh ; pas suffisant pour découvrir cette vile, mais assez pour en avoir un petit aperçu ; nous ne visiterons pas l'intérieur des monuments et ne les prenons en photo que de l'extérieur.

Photos prises dans les rues de Phnom Penh

 
 

Phnom Penh est située à la confluence entre le Mékong et le lac Tonlé Sap ; rives bétonnées, déchets, immeubles horribles en construction, et une promenade plutôt agréable

 
 
 

Vues du Wat Ounalom et ... sandwich au brie de Meaux acheté dans une épicerie tenue par un français ; nous le dégustons au bord du lac Tonlé Sap (hum ! trop bon, nous en avions tellement envie)

 

Enfin, vue sur le Palais Royal et la Pagode d’Argent

 

Notre hôtel dispose d’un billard, l’occasion d’une partie entre Simon et son papa

 

Départ pour le Vietnam

L’idée une fois de plus, c’est d’essayer de naviguer sur le Mékong. Deux solutions nous sont proposées : le bateau rapide qui part de Phnom Penh, deux fois plus cher que le bateau lent. Nous choisissons le bateau lent pour essay writing service pouvoir profiter du voyage, il faut prendre le bus au départ car le bateau lent se prend plus bas. On nous avait dit 2h de voiture et 5h de bateau. Arnaque !! En fait, on nous emmène en mini van à la frontière où nous prenons le bateau pour la fin du trajet qui ne durera qu’une heure et demie !! Si on avait su, on aurait pris le bateau rapide !!

Une autre solution aurait été de prendre une croisière 2 jours une nuit à partir de Phnom Penh mais ça, c’était pour les touristes : on vous débarque là, on vous met dans un bus pour aller voir une pagode, retour au bus, visite d’une grotte, etc, ... alors que nous voulions seulement naviguer jusqu’à Chau Doc.

Frédérique et Aurore en profitent pour s’occuper dans le mini van ; faire des noeuds aux franges du foulard acheté une poignée de rials. Les autres photos sont prises du mini van ou à la frontière (les chiens, au poste frontière cambodgien), le cambodgien descendant le Mékong, assis sur des troncs d’arbres.

 
 

Et Ouinnnnn, je ne sais pas ce que j’ai foutu, mais j’ai perdu les autres photos réalisées entre la frontière cambodgienne et Vinh Long au Vietnam ; si bien que, déjà pour cet article, je ne peux pas vous montrer le poste frontière cambodgien vu du Mékong ! Arghhh, pauvre de moi !