3ème étape chinoise : Pingyao

Après notre petite journée marathon à datong, nous passons best essay writing service de nouveau une nuit très courte dans notre auberge de jeunesse ; réveil 5h30 pour prendre le bus puis le train de nouveau. Nous ne vous avons pas encore donné de précisions sur les voyages en train en Chine. Il faut savoir qu’en Chine, on ne peut accéder à la gare que si l’on a des billets. Et même, dans les gares où le trafic est important, c’est un peu comme à l’aéroport ; vous présentez vos billets avec votre nom et numéro de passeport, il faut présenter aussi le passeport et, après contrôle, on vous laisse passer. Vous déposez alors vos bagages sur un tapis roulant pour qu’ils soient scannés, comme à l’aéroport. Il faut donc prévoir une marge suffisante et ne pas arriver à la dernière minute ; surtout que c’est un peu compliqué pour trouver la bonne voie, mais il y a des employés chinois un peu partout qui peuvent vous renseigner en montrant les billets.

 

Nous voilà donc à la gare de Datong pour prendre le train vers Pingyao. En Chine, dans les trains de jour, il y a deux catégories de places : les places assises et les places en couchettes dures. Pour les trains de nuit, il y a aussi les couchettes molles (véritablement confortables). Pour nous, ce train est un train de jour ; le trajet dure 8h et on nous avait conseillé de prendre des couchettes dures pour ce voyage. Pendant le trajet, des employés passent régulièrement avec des petites friandises, des fruits et, à l’heure du déjeuner, des repas chauds. Rien à voir avec nos pauvres sandwish SNCF hors de prix, là, le repas est copieux, assez bon et pas cher du tout !!

  

Arrivés à Pingyao vers 16h, nous n’avions pas réussi à communiquer avec notre hôtel pour une prise en charge à la gare. Nous négocions un taxi, une dame nous propose de tous nous emmener dans une voiture normale (nous 5 et nos 5 gros bagages !). Nous voilà entassés à 4 sur la banquette arrière, la dame arrive tant bien que mal à fermer les portières ! Arrivés à notre hôtel, l’accueil est sympa et surtout, la déco est très chaleureuse.

 
 

Après avoir pris un peu de repos, la nuit est tombée et nous sortons nous balader un peu dans Pingyao.

 
  

Pingyao est un village médiéval entouré de ramparts. C’est très joli, mais horriblement touristique ; ça ne fait pas très authentique, mais par contre, très photogénique.

 
 
 
 
 

Il y a beaucoup de boutiques disposant d’énormes récipients contenant de l’alcool à différents degrés... Nous ne goûterons pas ces breuvages !

  

Côté tourisme, il y a pas mal de choses à voir ; notamment le temple de Confucius précédé du mur aux 9 dragons.

 
 
 

Le temple des Dieux de la cité, à l’entrée duquel il y a des statues des animaux représentant les signes astrologiques chinois ; nous en profitons pour nous prendre chacun devant notre signe, mais nous ne nous souvenons plus de celui d’Aurore ; au hasard, nous la prenons devans le rat, mais après vérification, elle est buffle ; pas de bol.

 
 
   
 

Nous visitons la banque Rishengchang, première banque de Chine, créée en 1823 ! On ne pouvait pas manquer ça !

 

En fin de journée, nous faisons une balade sur les ramparts, très sympa, il y a des statues en métal avec lesquelles les enfants jouent un peu !

   
   
 
 
 
 

Nous assistons à un spectacle de rue, musique et chant, mais je dois avouer que la musique chinoise n’est vraiment pas ma tasse de thé !

  

Le soir, nous prenons le train de nuit direction Xi’an. Pingyao est une petite gare où les contrôles sont moins poussés. Heureusement, car les billets que nous avons récupérés ne portent ni nos noms, ni nos numéros de passeport ; je suis inquiet, même si le gars de l’agence nous a dit que ça arrivait souvent et qu’il n’y aurait pas de problème. Finalement, nous prenons notre train de nuit sans aucun soucis, en couchettes molles ; bonne nuit à nous !