5ème étape chinoise : Lijiang

Nous arrivons à Lijiang en soirée, l’hôtel ne vient pas nous chercher. Négociation avec la multitude de chauffeurs qui attendent les touristes à l’aéroport. Nous arrivons à notre hôtel tenu par un chinois ne parlant que chinois. Notre petit hôtel est très sympa et le gars aussi, il se met en 4 pour communiquer et nous aider.

 

  

Le lendemain, déambulation dans les rues de Lijiang, c’est le premier jour des vacances chinoises, c’est l’enfer. Nous avançons dans les rues comme des escargots ! Lijiang est un village très joli, mais tellement touristique, ce village doit être très agréable en période normale, mais pas en période de vacances chinoises. Voici quelques photos du village de Lijang

 
 
 
 

Une balade nous amène jusqu’au parc de l’étang du dragon noir où il y a le fameux pont aux 5 arches et la fameuse vue avec ce pont, le temple et la montagne eneigée au fond ; nous n’avons malheureusement pas cette vue car le temps nuageux ne le permet pas, quel dommage, pas de bol ; je vous laisse découvrir ce que nous aurions pu voir en cliquand sur ce lien : cliquez ici. Voici donc les images que j’en aurai retirées :

 
 

Au chapître gastronomie, là, c’est la grande surprise et les grandes découvertes, des halles sont aménagées avec énormément de stands, il n’y a que l’embarras du choix, pour goûter à toutes les spécialités. Nous voyons pour la première fois des insectes, brochettes de sauterelles, manthes religieuses, vers et autres larves, ainsi que des scorpions... Mais ne franchissons pas le pas pour en manger !

 
 

Nous testons beaucoup de choses, comme la viande de Yak très bonne ; tous nos essais ne sont pas courronés de succès :

 
 

Depuis que nous sommes arrivés à Lijiang, il ne fait pas beau ; il ne fait pas mauvais non plus, mais ce n’est pas le grand beau temps ; on dira que ce n’est pas plus mal pour faire du vélo. Nous louons donc des VTT pour la journée, ce n’est pas très simple, comme tout en Chine... Le village de Baisha est à 7 km au nord de Lijiang ; ce qui n’est how to write essay pas dit, c’est que Lijiang est tellement étendue, qu’il y a au moins 4 ou 5 km pour sortir de Lijiang. Le tout sur une piste cyclable situé le long d’une 4 voies... Super désagréable ! Heureusement, après quelques kilomètres, nous nous retrouvons sur des routes de campagne, voire sur des chemins au milieu des plantations de maïs et la balade devient très sympa ; nous passons par des paysages typiques de campagne chinoise.

 

Arrivée à Baisha, nous dégustons un délicieux jus de mangue

 

Baisha est un petit village typique Naxi (ethnie de cette partie du Yunnan). C’est calme et très joli

 

Les Naxis ont des costumes traditionnels très particuliers, bleu marine avec une cape noire sur le dos

 

Pour terminer cet article, quelques photos de personnages et de scènes de vie

 

Nous repartons de Lijiang un peu à l’arrache, car nous nous nous étions (toujours) pas compris avec notre hôte ; nous avions compris que nous devions prendre le bus juste au bout de la rue, alors que c’était le taxi pour nous emmener à la gare routière... Bref, nous sommes un peu à la bourre, mais finalement, une fois de plus, tout se passe bien et nous réussissons à prendre notre bus pour Shangri-La, non loin du Tibet. Nous garderons un souvenir mitigé de Lijiang ; il faut sûrement y aller à une période calme pour l’apprécier.