Laos 1ère étape : Luang Prabang (moines et monastères)

Luang Prabang possède d’innombrables temples bouddhistes, tous habités de moines (donc des monastères, appelés ici des «vats»). Les moines sont omniprésents à Luang Prabang ; on en croise souvent qui se baladent avec leurs traditionnels parapluies (pour se protéger du soleil)

 

 

Notre première visite était pour le plus beau d’entre eux, et quelle découverte. Le vat Xieng Thong est le plus visité de Luang Prabang ; il est somptueux. Richement décoré de peintures, l’intérieur est également très riche, et les décorations extérieures magnifiques ; entre peintures et mosaïques ...

Bâtiments extérieurs :

 
 
 
 
 

Mosaïques :

 
 
 
 
 
 
  

Intérieurs :

 
 
 
 
  

Déco intérieures :

 

Dans l’enceinte du palais royal, le vat Mai, assez récent fait tout de même son effet, surtout sous un ciel bleu...

 
 
  

Après l’ascension du mont Phu Si (voir article précédent), il y a une possibilité de redescendre de l’autre côté et de cheminer dans les jardins du vat Pa Huak. On y trouve notamment un bouddha couché et bien d’autres statues

 
 

Autres détails de différents monastères croisés au fil de nos balades

 
 
 
  

Tak Bat : c’est l’aumône des moines ; tous les matins, entre 5h30 et 6h30, les moines sortent de leurs monastères et sillonent les rues de leur ville (ou villages) pour recevoir les offrandes de la population sous forme de nourriture ; c’est théoriquement leur seule nourriture de la journée (mais nous avons vu des moines acheter de best essay writing service quoi se nourrir : sandwich, fruits, ...).

Ce rituel est splendide, mais c’est l’heure pour mon coup de gueule (qui ne sert à rien, je sais, mais ça fait du bien). A Luang Prabang, des affiches placardées un peu partout mettent le touriste en garde pour le respect de ce rituel qui n’est pas de l’ordre du folklore. Les guides de tourisme insistent également sur le respect de ce moment. Or, dès 5h30, d’innombrables touristes sont présents dans les rues pour assister à ce «spectacle». On nous demande de ne pas gêner les moines, de ne prendre des photos que de loin, au zoom ; ça n’empêche pas les habituels connards de se distinguer de d’aller mettre le flash dans la figure des moines !! Quel triste spectacle ; j’avais honte pour eux. En même temps, je me permettrais aussi de distribuer quelques mauvais points au Laos ou aux laotiens pour leur gestion pittoyable de ce non respect ; certains, probablement au nom du business potentiel, n’hésitent pas à vendre du riz gluant à distribuer aux moines ; on se croirait dans un zoo ! Le jour où j’y ai assisté, il y avait même des petites chaises avec coussins installées sur le trottoir pour que les touristes se prêtent au jeu... Tak Bat n’est pas réservé à Luang Prabang, et il n’y a qu’ici que l’on voit ce pauvre spectacle orchestrés par quelques requins laotiens, agences de voyage et auquel Monsieur Connard de touriste se prête volontiers ! Voici quand même les quelques photos que j’ai réussi à prendre (de loin).

 
 
 

Article suivant, la fête des lumière vécue à Luang Prabang (par chance)