Îles Loyautés et Île des Pins

Nous prenons l’avion à partir de Nouméa pour Ouvéa avec la compagnie Air Calédonia, avec les premières vues sur Ouvéa de l’avion, nous sommes très excités.

 
 

En arrivant enfin à l’accueil en tribu où nous avons une case traditionnelle très sympa, nous courons dans l’eau et y restons toute l’après midi. Cela nous fait beacoup de bien surtout que nous avons attendu à l’aéroport d’Ouvéa assez longtemps sous la chaleur car les gens qui devaient venir nous chercher nous avaient surement oubliés.

 
 
  

Le lendemain, nous décidons de louer une voiture car l’île d’Ouvéa n’est pas si petite que ça. Mais nous galérons un peu (même beaucoup) à en trouver une. Lorsque nous en avons enfin trouvé, nous partons faire le tour de l’île. Nous voyons de très jolis paysages avec de l’eau turquoise... Il y a un petit quai qui s’avance dans la mer, nous le prenons en voiture et voici une petite vidéo de notre petite expérience

 
 
 
 
 
 
 

Nous allons notamment, au trou des tortues ou nous en voyons même danser. Et un autre trou sans interêt (le trou bleu) à coté duquel un hôtel avec des cases traditionnelles a été abandonné.

 

vidéo des tortues qui dansent

Sur le chemin, nous tombons sur une usine d’huile de noix de coco et une fabrique de savons que nous visitons un peu à l’improviste. Les ouvriers, nous expliquent qu’il font beaucoup de chose avec cette huile comme faire fonctionner une voiture avec l’huile de coco à la place de l’essence et donner à manger au bétail avec les déchets de noix de coco, et bien sûr faire du savon et des produits cosmétiques. L’huile de noix de coco est une nouvelle énergie découverte qui pourrait être révolutionnaire (du moins, sur les îles).

 
  

Nous passons aussi chez un sculpteur muet très gentil, et nous lui achetons un petit souvenir en bois

  

Grâce aux églises qui ne sont vraiment pas rares, nous nous aperçevons que Jésus, ici, est noir, il est à leur image (et oui les rôles sont inversés...)

  

Voici un exemple d’église de Nouvelle-Calédonie (et des îles), souvent très colorées ou toutes blanches. Nous les trouvons jolies tant blanches que colorées.

 

Le soir nous mangons des crabes de cocotier à un restaurant sur le bord de mer en compagnie de 2 jeunes voyageuses (Raphaëlle et Mélanie) qui nous racontent leur voyage

  

Le lendemain, nous décidons de partir en vélo explorer plus en détail le sud de l’île d’Ouvéa mais un vélo a une roue creuvée et vue qu’il n’y en a que 5 nous devons changer nos plans et partons en « stop » (ou « pouce » comme ils disent ici)

  

Après avoir trouvé deux monsieurs très sympa qui nous on pris dans leur pick-up, nous nous arrêtons au pont de Mouli d’où nous observons des raies menta (nous ne faisons que les aperçevoir sous l’eau) et des tortues (malheureusement nous n’avons pas de photo de tortues...) mais aussi beaucoup d’autres espèces de poissons inconnues à nos yeux comme des long poissons bleus qui ressemblent à des rubans.

 
  

Nous nous baignons ensuite juste à côté du pont avec l’idée d’aller voir de plus près les raies mais nous prenons peur à cause du courant et des créatures marines inconnues, dommage

  

Puis nous commençons à marcher pour chercher un restaurant mais pas de restaurant à l’horizon. Un voiture s’arrête et nous ammène à un restaurant qui est le leur. La serveuse est très gentille et veut nous aider à trouver quelqu’un pour nous rammener après le repas. Mais sans résultat, nous revenons donc à pied jusqu’au pont de mouli puis nous trouvons quelqu’un pour nous rammener après maints et maints essais.

 
 

Le soir nous mangeons un Bougna fait par la dame de notre tribu. Vraiment bof ! Nous nous demandons si les Bougnas sont comme ça ou si c’était mal fait...histoire à suivre

  

Voilà, après avoir passé deux nuits et 1 jour et demi sur l’île la plus proche du paradis, nous faisons une escale de quelques heures à Nouméa (ce qui nous laisse le temps de manger de bonnes crèpes Bretonnes) avant de reprendre l’avion, avec toujours la même compagnie, pour l’île qui donne un avant goût de paradis : l’Île des Pins.

 
  

Lors de notre premier jour sur l’île des Pins, un bateau de croisière d’Australiens est là, il y a donc beaucoup d’animations dont des spectacles de danse ; mais beaucoup de monde aussi

 
  

Cela nous permet de regoûter le Bougna car des dames sont là pour en vendre et quelle surprise...il est délicieux !! Nous adorons, tellement que nous en achetons un l’après-midi d’avance pour le soir (ce qui nous rendra d’ailleurs malade pour la Baie d’Upi ; il ne faut jamais manger un Bougna froid à cause du lait de coco, ce que nous ignorions...)

 

Le soir lorsque le bateau part et que tout le monde commence à ranger, le calme revient et on est seuls sur la plage. Nous faisons du snorkeling pour « embêter les petits némos ».

 
 

Le lendemain nous partons pour la baie d’Upi avec un minivan puis nous prenons un bateau typique, une pirogue à voile et à balancier ; c’était magnifique.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  

Arrivés à la fin nous commençons une balade dans la forêt où nous traversons une rivière, pour aller à une piscine naturelle dans la baie d’Oro. Après nous passons devant de petits crabes appelés «crabes violoncelles».

 
 
 
 

Puis nous somme allés à un resto sympa paper writing service et nous avons mangé des langoustes.

 

Voici un autre exemple d’église des îles

  

Et un petit aperçu des beaux paysages que nous pouvons trouver sur l’avant goût du paradis

  

Quand nous revenons à l’hôtel avant de revenir sur Nouméa pour une dernière nuit en Nouvelle-Calédonie, nous sommes émerveillés par ce que nous avons fait sur la Baie d’Upi car c’est exactement cela que nous attendions de la Nouvelle-Calédonie : des plages magnifiques de sable fin, de l’eau bleu turquoise et très claire, des palmiers et cocotiers, de beaux paysages tout simplement et le beau temps ! Au final nous trouvons que les surnoms des îles de sont pas très bien attribués car nous avons préféré l’île des Pins que nous surnommerions bien « l’île la plus proche du paradis » même s’il manque des gens sympas et actifs sur cette île...