L'île du Sud en 3 étapes - étape 1, l'est et le centre

Nouvelle étape de notre tour du monde, la Nouvelle Zélande ; personnellement, j’en rêve depuis tellement longtemps, ses paysages extraordinaires et ses habitants que l’on dit accueillants...

Quantas est la compagnie avec laquelle nous voyageons, départ Nouméa en début d’après midi pour une escale de 3 heures à sydney, puis enfin notre vol vers Auckland où nous arrivons peu avant minuit.

 

Juste pour positionner le tableau : comme chacun sait, la Nouvelle Zélande est composée de deux îles principales, l’île du Nord et l’île du Sud ; nous voulions au départ commencer par deux semaines dans l’île du Nord, puis louer un camping car pour 3 semaines dans l’île du Sud. Pas de bol, nos deux dernières semaines en NZ tombent en même temps que les vacances de Pâques des néozélandais (communément appelés les kiwis). Du coup, comme nous n’avions pas vraiment anticipé la location du camping car, il n’y avait plus aucun camping car disponible sur l’île du Sud pour la période demandée. Nous avons donc du changer notre fusil d’épaule et commencer notre séjour par l’île du Sud. Nous avons donc pris des billets d’avion dès que possible pour rejoindre l’île du Sud et récupérer notre camping car à Christchurch. Notre vol pour Christchurch étant vers 10h du matin, nous ne voyons pas l’intérêt de prendre une chambre d’hôtel pour se coucher à 2h du matin et ne dormir que 4 heures. Nous choisissons donc l’option économique et logique, dormir dans l’aéroport. Une seule chose à dire, cet aéroport n’est pas confortable pour y passer la nuit, je vous laisse découvrir notre installation.

  

Pendant le vol entre Auckland et Christchurch, nous survolons la Nouvelle Zélande, ça a l’air magnifique

 
 

Notre arrivée à Christchurch

 

Petite appartée sur Servas, vous savez, l’association dont nous faisons partie et que nous avons déjà utilisée en Indonésie (voir dans le menu caverne d’ali baba) ; Servas fonctionne apparemment très bien en Nouvelle Zélande ; nous avons donc l’intention de rencontrer beaucoup de gens ; un article spécifique y sera consacré, mais c’était juste pour dire que nous avions prévu de rencontrer une première famille à Christchurch, une famille avec enfants, ce qui n’est pas si courant, mais cette famille ne pouvait pas nous recevoir avant le lundi soir alors que nous arrivons à Chirstchurch le dimanche. Nous avons une journée devant nous, nous mettons le cap sur la «Bank Peninsula» à côté de Christchurch pour rejoindre la petite ville de Akaroa, ancienne «colonie française». Première surprise, cette péninsule est montagneuse et nous roulons sur de vraies routes de montagne ; c’est magnifique. Première soirée à Akaroa dans notre camping car et vue sur les montagnes sur lequelles glissent des voiles de nuages

 
 

Les noms des rues d’Akaroa sont en français et l’ambiance de ce petit port est très sympathique.

 
 
 
 

Nous hésitons à prendre une croisière pour aller nager avec les dauphins, mais c’est très cher et nous reculons devant le prix. La consolation sera de voir un dauphin à quelques mètres de nous dans le port, et de déguster un délicieux sandwich au saumon en l’observant... 

 

Après un retour à Christchurch pour passer la soirée du lundi avec la famille Servas, nous profitons de la journée suivante pour découvrir Christchurch, cette ville frappée pas deux tremblements de terre coup sur coup à 6 mois d’intervalle en septembre 2010 et février 2011. Certains quartiers ont été extrêmement touchés, c’est tout cassé, notamment l’ancienne cathédrale dont le clocher s’est effondré, c’est très impressionnant ; de nombreux monuments sont en reconstruction ;

 
 

Le quartier commerçant de Christchurch ayant été très touché, les magasins sont fermés au rez-de-chaussée de nombreux bâtiment condamnés car jugés instables et dangereux. certains quartiers ressemblent à des quartiers fantômes ; la municipalité a créé un «centre commercial» dans des containers afin de recevoir tous les commerces fermés ; ce lieu s’appelle «Re Start» («Re Démarrage») ; les containers sont multicolors, c’est très intéressant à voir, ça fait un peu quartier branché ; nous y déjeunons même de délicieuses saucisses d’agneau.

 
 

Un nouvelle cathédrale moderne a été construite et des chaises vides représentant les pertes humaines de la ville pendant le tremblement de terre apporte son lot d’émotion

 
  

Certains bâtiments ont été construits, ce qui donne how to write a essay l’impression d’une ville normale par certains endroits, le tramway touristique contribue à l’ambiance conservée de la ville ; de plus, Pâques approchant, de nombreux oeufs sont exposés à travers Christchurch

 
 
  

Nous passons tout de même par le parc qui n’a pas été touché et est toujours très beau

 
 

Après cette étape à Christchurch, nous prenons la route, direction le Mont Mont Cook ; nous passons par de beaux paysages, dont des endroits où l’eau des rivières est magnifique

  

A l’approche du Mont Cook, nous arrivons à un premier lac magnifique, le lac Tekapo

  

Puis nous rejoignons le second lac splendide, le lac Pukaki au bord duquel nous pique niquons ; ce lac est situé au pied du mont Cook et nous avons de la chance, il fait un temps magnifique, nous avons vue sur le mont Cook

 
 

La route pour rejoindre le mont Cook longe le lac Pukaki et offre des vus splendides

 
 

Nous avons prévu de faire une balade le lendemain ; là encore, le temps est magnifique, nous avons même le lever du soleil sur le mont Cook et le mont Hooker à sa gauche.

  

La fin de la route pour accéder au parking offre de nouveau de très belles vues

 
 
  

Nous faisons notre belle balade, le «Hooker Valley Track» (randonnée de la vallée Hooker), par très beau temps ; cette balade veut vraiment le coup et offre de magnifiques vues sur le glacier du mont Hooker

 
  

Nous passons par le lac Mueller et arrivons au lac Hooker, incroyable avec tous ses blocs de glace, au pieds des monts Cook et Hooker ; c’est malheureux de savoir qu’il y a 50 ans, le glacier recouvrait ce lac...

 
  

Pour la petite histoire, le temps est rarement beau par ici et de noombreux néozélandais n’ont jamais réussi à voir le sommet du mont Cook ; il faut croire que nous avons eu une chance incroyable !!