Le Centre Rouge (ou Red Center)

Le 8 février, nous prenons l’avion pour Alice Springs dans l’Outback Australien, 1h30 de décalage horaire et presque 20°C de plus....ça promet !! La vue de l’avion, nous annonce déjà un peu la couleur

  

Nous prenons possession de notre camping car avec des explications un peu rapides de la part d’Apollo, c’est notre première, on est un peu perdu mais c’est parti.... et premier repas pizza

  

Puis, nous nous trouvons un camping sur Alice Springs (avec piscine, c’est indispensable à plus de 40°C)

  

Nous y croisons la faune locale, elle aussi très dépaysante (perroquets, pigeons autraliens, cigales et une mue, lézards) :

 
 
 

Nous restons d’abord une journée sur Alice Springs, histoire de nous imprégner de l’atmosphère de l’Outback. C’est donc l’occasion pour nous de faire nos premières rencontres avec les aborigènes qui zonent autour des centres commerciaux mais aussi d’aborder de plus près les problématiques de cette partie du continent australien. Avec notamment, la visite de School of the air, école qui diffuse depuis 1951 des cours à destination des enfants vivant dans les fermes ou les communautés isolées (un peu comme le CNED mais pas tout à fait, car les professeurs et les élèves se voient par ordinateurs interposés, merci internet et les nouvelles technologies ; avant ils ne se voyaient pas mais les contacts se faisaient par radio). Nous visitons aussi, le Royal Flying Doctor Service, service qui permet l’intervention médicale d’urgence par avion dans les secteurs isolées de l’Australie.

 
 

En compagnie de Harry, un ami qui nous voulait réellement du bien, nous passons aussi sur l’ANZAC hill, colline commemorant la collaboration entre l’Australie et la Nouvelle Zélande durant les guerres mondiales, d’où nous avons une vue sur la ville et les Mac Donell Ranges

 

Nous sommes le 9 Février et c’est mon vrai anniversaire... Nous le fêtons avec un steak de kangourou.

Le lendemain, lever 5h du matin pour aller se balader au lever du jour (avant qu’il ne fasse trop chaud) au Mont Gillen dans les Mac Donell ranges du côté d’Alice Springs, c’est Harry notre guide.

 
 
 
  

La journée appartient à ceux qui se lèvent tôt.... Il est 8h30 après notre balade matinale, la journée ne fait que commencer. Les réveils sont un peu durs mais de peur de souffrir trop de la chaleur, durant notre semaine dans le desert rouge, nous prenons l’habitude de nous lever très très tôt pour faire nos balades et être là au lever du soleil.....les enfants ne râlent même pas !

Nous commençons donc notre tour dans le Centre Rouge par l’ouest des Mac Donell Ranges jusqu’à Glen Helen et le Mont Sonder avec une pause rafraichissante au Ellery Creek Big Hole

 
 
 
 

Nos amies les mouches commencent déjà passablement à nous énerver, nous commençons par acheter 2 filets anti-mouches

 

Nous passons notre première nuit au Tyler Pass lookout d’où nous avons la vue sur une formation rocheuse en forme de cercle appelé Tnorala par les aborigènes (qui selon les croyances aborigènes aurait été formé par la chute d’un berceau sur le sol, mais scientifiquement il semble que ce soit plutôt une comète)

  

Nous reprenons la route le lendemenain afin de rejoindre le King’s Canyon en passant par la Mereenie loop road, route passant sur des territoires aborigènes et nécessitant un permis de passage (et qui, de plus, était certainement interdite aux camping car de location !!), 157 km de route de terre, type tôle ondulée, l’HORREUR....il en fallait de peu pour casser le camping car (on a même une photo de l’intérieur du camping car après cette fameuse route)

 
 
 
 

Fin de journée aux Katleen spings où il fait très très chaud (nous pensions pouvoir nous y baigner mais c’est un trou d’eau sacré pour les aborigènes et la baignade est interdite) et autour de King’s Canyon pour le coucher de soleil

 
 
 

Le lendemain, lever de soleil sur le King’s Canyon

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  

Faune locale à une station essence

  

Puis direction, Uluru-Kata Tjuta national park l’un des essentiels de notre voyage.

  

Mais il ne faut pas confondre Uluru avec le Mont Conner

  

Uluru (nom aborigène) ou Ayers Rock (nom autralien)... Mais d’où sort-t-il ?

Les enfants sont persuadés que ça ne peut être qu’une météorite tombé là au milieu de nulle part il y a quelques millions d’années....la pierre est tellement spécifique qu’on aurait presque envie d’y croire !!!! Le voici sous toutes ses facettes et à toutes les heures de la journée (on peut y voir un cerveau, une baleine....)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Uluru est sacré pour les aborigènes, on ne monte pas sur un rocher sacré, il est donc demandé aux gens de ne pas y monter mais paradoxalement, la montée est aménagée .... allez chercher pourquoi ? (C’est certainement pour satisfaire les autraliens et autres touristes qui cherchent du sensationnel partout, tant pis pour les how to write a essay croyances aborigènes)

  

A côté d’Uluru, il y a Kata Tjuta (nom aborigène) ou The Olgas (nom autralien) Voici quelques photos, là aussi on se régale à déambuler au milieu

 
 
 
 
 
 
 
 
  

Ce matin là, il pleuvait....et c’est peut-être grâce à cela que nous appercevons nos premiers kangourous...Simon (et toute la famille) est aux anges, ils sont trop mignons !

 
  

Petite représentation de danses aborigènes pour touristes et un presque autralien !

 

Petit nettoyage de notre camping car qui n’était plus très blanc

  

Voilà....une semaine et 1500km parcourus, des réveils très matinaux mais quel beau souvenir ! C’est une étape incontournable de l’Australie à mon goût (et je crois que toute la famille est d’accord avec moi)