L'Australie c'est fini

Voici les avis des membres de notre équipée sur notre séjour en Australie

 

Aurore

Globalement j'ai bien aimé l'Australie, même vraiment bien car les gens sont super sympas et il y a des choses superbes à voir comme Sydney, le Centre Rouge, le Wilson Promontory... Et des animaux épatants de partout comme les  cacatoès, les perroquets de toutes les couleurs, les kangourous, les wallabies, les koalas, les wombats, les pingouins... Et, les crocodiles et requins (que nous n'avons pas vu). Il y a aussi des belles plages (même si on a vu mieux) et des paysages variés entre campagne, désert, plages, grandes villes et petites villes sur le modèle américain... Mais ce pays est beaucoup trop grand et je trouve que nous avons passer trop de temps sur la route à faire des kilomètres et des kilomètres pour pas faire énormément autre choses comme profiter des beaux endroits !! Bref, il faut vraiment passer beaucoup de temps dans ce beau pays pour voir tous ce qu'il y a à voir et profiter des endroits qu'on aime. :)

 

 

Simon

J'ai adoré l'Australie parce que les gens étaient super sympas et j'ai vu des beaux paysages, des belles villes et des beaux animaux (kangourous, koalas, wombats et perroquets). Mais ce pays est trop grand donc les distances sont énormes.

 

Frédérique

Après 5 mois et demi d'Asie, ça m'a fait un bien fou de retrouver un peu plus de confort, des petits déjeuners et des repas un peu comme à la maison. Et puis le fait de pouvoir un peu mieux communiquer était aussi agréable, d'autant que les Australiens nous ont vraiment surpris par leur sympathie (la dame qui discute avec nous dans le bus, celle qui nous permet de passer un appel à partir de son téléphone, celui qui nous demande si on a besoin d'aide pour trouver notre chemin, le chauffeur de bus qui détourne son trajet pour nous arranger et celui qui nous dépose gentiment à un point de vue sur Sydney, un autre chauffeur de bus qui ne nous fait pas payer car c'est trop compliqué, le monsieur qui nous donne quelques graines pour pouvoir nourrir les perroquets, et Harry rencontré dans la piscine du camping qui a passé de son temps libre à nous faire découvrir Alice Springs... Bref, nous avons plus d'un exemple sur le sujet), je passe donc sur les quelques australiens qui nous ont moins plu mais ils étaient beaucoup moins nombreux.

A part cela, j'ai aimé best essay writing service les paysages différents de chez nous (le désert, les forêts pluvieuses avec leurs fougères arborescentes, les jolies plages) mais aussi toutes nos rencontres avec des animaux différents de chez nous (kangourous, koalas, perroquets et cacatoes, wombats, pingouins...). J'ai aimé les aires de pique-nique avec barbecues éléctriques, et nos nuits en bord de mer avec le camping car.

J'ai moins aimé les kilomètres avalés pour joindre les différents endroits que nous voulions voir, nous n'avions pas bien réalisé la taille de ce pays continent. Je n'ai pas aimé la galère pour chercher à tout prix des connexions wifi et le coût de ces connexions, ainsi que le fait qu'il faille arriver dans un camping avant 17h voire même 16h30 si on veut que la réception soit ouverte.

 

En Australie, Il y a une quantité incroyable de parcs nationaux dans lesquels faire de belles balades, et puis tout ce qui peut être survolé en hélicoptère ou en avion est exploité, il leur faut du sensationnel.

Les Australiens citadins nous ont paru assez sportifs, on a vu beaucoup de cyclistes et de joggeurs en bord de mer (vers Sydney et Melbourne).

Voilà, j'ai vraiment aimé l'Australie mais si c'était à refaire, je ferais moins de kilomètres et me concentrerais sur le Centre Rouge, Sydney et le Sud (de Melbourne et alentours)

 

Philippe

Je n’ai jamais rêvé de ce pays, l’Australie ne m’a jamais attiré plus que ça, même ce gros rocher rouge planté au milieu de nulle part, cela ne faisait pas partie de mes essentiels. Mais après 5 semaines, j’ai totalement revu ma position et j’ai beaucoup aimé l’Australie. Pas tellement au niveau des paysages, Centre Rouge excepté car ça, c’est vraiment incroyable, mais des forêts avec des fougères arborescentes, c’est sympa, mais quand on en a vu une, on les a toutes vues et il y en a énormément sur la côte Est en tout cas. 

J’ai bien aimé Melbourne et je suis sûr que cette ville mérite plus de temps pour la découvrir ; j’ai adoré Sydney qui non seulement est magnifique avec sa baie, son pont et son fameux opéra, mais elle dégage une atmosphère tellement agréable, c’est sûrement une ville où il doit faire bon vivre.

La gentillesse des australiens que nous avons rencontrés m’a également agréablement surpris (même si je mets un bémol sur l’association Servas, lire l’article spécifique pour plus de compréhension sur ce sujet).

Très sympa aussi les rencontres avec des animaux tellement différents de chez nous.

Enfin, au chapître des agréments, les aires avec des toilettes propres la plupart du temps, du papier, de l’eau et ... des barbecues !!!

 

Les moins : les distances et la circulation. Distances énormes et infrastructures pas adaptées. Ils n’ont pas de vraies autoroutes comme chez nous ; bon certes, c’est moins cher (je ne disserterai pas sur le prix de nos très chères autoroutes), mais on n’avance pas ! Alors quand on a des étapes de 500 ou 1000 km, hé bien on passe notre temps sur la route ; si j’avais plus ou moins intégré les distances, je n’avais en revanche pas du tout intégré ce problème de circulation. Exceptés quelques tronçons, la limite de vitesse est à 90 km/h. Sans compter les innombrables travaux où la vitesse est limitée à 40 ! Une moyenne horaire qui ne peut pas dépasser les 70 km/h donc, il ne faut pas prévoir trop de route à faire, ce que nous n’avions évidemment pas prévu. Donc, en dehors de Sydney et le Centre Rouge, j’ai eu l’impression d’avoir passé mon temps sur la route. Si c’était à refaire, c’est certain que l’on ne prévoirait pas le même circuit. Un conseil : de Sydney, prendre l’avion pour Alice Springs, et après avoir fait le Centre Rouge (1100 km quand même), continuer à rouler, descendre sur Adélaïde puis la Great Ocean Road, la côte Sud et remonter à Sydney par les Alpes, cela aurait sûrement été mieux.

Le camping car, c’est très agréable dans ce pays, même si, comme le dit Frédérique, il est pénible de s’arrêter avant 17h car les réceptions de campings sont fermées après...

Autre point important du chapitre des doléances : Internet et les connexions wifi. En France, je ne sais pas si tous les campings et hôtels proposent une connexion incluse, mais là, c'est du "foutage de gueule" !!! Rarement inclus dans la nuit du camping ou l'hôtel, une connexion se paie presque à la minute ou au mégaoctet consommé, à grands coups de dollars ! Si le niveau de développement d'un pays se mesurait à ses accès internet, l'Australie serait dans la catégorie des pays sous-développés !!

Pour les paysages, on en fait tout un patacaisse, mais honnêtement, pas de quoi en faire un fromage ; le Centre Rouge, ok, Sydney ok, mais pour le reste, notamment la Great Ocean Road, je crois bien que nous avons de plus belles routes côtières en France....

Ce qui doit sûrement valoir le coup, c’est le parc Kakadu, au Nord vers Darwin, que nous n’avons pas vu ; la Tasmanie aussi, pour une prochaine fois. 

Je retournerai en Australie un jour, c’est sûr.

 

Florent

Pour moi l’Australie était un essentiel, surtout pour l’Opéra de Sydney et je n’ai pas été déçu ni par l’Opéra, ni par la ville de Sydney. 

Le centre rouge c’était très joli et nous avons même vu nos 1ers kangourous. Mais il y a quelque chose qui cloche, c’est un gros rocher de couleur rouge en plein milieu d’un désert  rouge, mais la roche est spéciale, je pense que c’est soit une météorite soit un effet volcanique ! Bref !

Pour le reste: c’est un pays trop grand, il y a plein d’animaux à découvrir (comme les kangourous, les koalas, les perroquets...) et plein d’autre chose à voir (il faut passer du temps en Australie).

P.S : les gens sont très sympas.